Don d'organe

— Mots-clés associés :

beldonor.pngPrésentez-vous au guichet population de l'Administration communale muni de votre carte d'identité. La déclaration est gratuite, que ce soit pour un accord ou un refus, et peut être modifiée à tout moment.

Dois-je donner mon accord à un don d'organes après ma mort ?

Non.  Dans notre pays il existe une loi, d'application depuis 1987 (loi du 13 juin 1986 sur le prélèvement et la transplantation d'organe), basée sur le principe de la solidarité présumée. Cela signifie que toute personne n'ayant pas manifesté son opposition à cette loi de son vivant est supposée être d'accord avec le prélèvement d'organe après la mort.

La loi prévoit en fait trois possibilités :

  • Vous approuvez la loi telle quelle. C'est la situation du consentement présumé. Toutefois si un prélèvement d'organe est envisagé, des membres de la famille au premier degré et conjoint(e) peuvent néanmoins s'opposer éventuellement au don d'organes. Il vous est donc conseillé de renseigner votre famille de votre opinion vis-à-vis du don d'organes. 
  • Vous désirez manifester votre volonté explicite de donner vos organes. Il vous suffit de vous rendre au guichet population de l'Administration communale pour obtenir un formulaire que vous remplirez en spécifiant vouloir être donneur d'organes après votre décès. Dans ce cas-ci votre famille ne pourra pas s'opposer à votre volonté.
  • Vous vous opposez au don d'organes. Si vous ne voulez pas qu'on prélève vos organes ou tissus après votre décès, il vous suffit de vous rendre au guichet population de l'Administration communale pour remplir le formulaire dans lequel vous spécifiez que vous vous opposez à tout prélèvement après votre décès. Dans ce cas, votre famille ne pourra pas donner son accord à un prélèvement.

Vous recevrez un récépissé et votre volonté sera transmise de votre Maison communale à une banque de données centrale située au Ministère de la Santé Publique (Registre National). Ce registre est obligatoirement consulté quand un prélèvement d'organes ou de tissus est envisagé.

Site internet du SPF

L'émission Info Magazine d'Antenne Centre a mis le DON D'ORGANES à l'honneur lors de sa diffusion du 20 avril 2010. Si vous désirez voir ou revoir ce reportage, il est disponible sur le site internet d'antenne centre, onglet info magazine

Actions sur le document
La carte d'identité

EID

  • document d’identité sécurisé et obligatoire pour les Belges à partir de 12 ans. 
  • document de voyage obligatoire au sein de l’Union européenne et ailleurs. 
  • Signer électroniquement des documents.
  • Applications : consulter son propre dossier auRegistre national et bien plus. Voir www.mybelgium.be

KIDS-ID

  • Document d’identité sécurisé qui peut être utilisé au sein de l’Union européenne et dansquelques autres pays.
  • “Allo Parents” : activer via +32(0)78 150 350.  Les parents ou des connaissances sont avertis si unenfant perdu est retrouvé.
  • Surfez et chattez en toute sécurité avec votre Kids-ID : les parents et les enfants doivent d’abord en parler!
  • Prouve l’identité d’un enfant de moins de 12 ans.
  • Voir www.clicksafe.be

QUELQUES CONSEILS

  • Procédure d’urgence: la procédure d’urgence est possible mais onéreuse
  • Puce décollée ? Demandez immédiatement une autre carte eID auprès de votre commune.
  • Codes pin et puk : vous devez conservez les deux codes.  Ne les conservez pas avec votre carte eID.
  • Perte ou vol ? Appelez immédiatement DOCSTOP 00800 2123 2123
  • Carte retrouvée ?Avertissez immédiatement votre commune