Vous êtes ici : Accueil Commune Services communaux Travaux Actualités Programme wallon de réduction des pesticides

Programme wallon de réduction des pesticides

Se passer des pesticides, c'est possible !

Le programme wallon de réduction des pesticides est une transposition de la Directive européenne de 2009 (2009/128CE) en droit wallon sous la forme de trois arrêtés du gouvernement et d’un décret. L’objectif de cette directive est de parvenir à l’utilisation de produits phytopharmaceutiques (PPP)
compatible avec le développement durable.

Au niveau régional, le décret adopté par le Parlement wallon vise « l’utilisation 0 » des PPP dans les espaces publics (communes et administrations diverses) dès juin 2014.  Cependant, une phase transitoire est prévue pour permettre aux gestionnaires publics de s’adapter et de former leur personnel. Celle-ci prendra fin en mai 2019 et implique le respect de règles strictes durant la période transitoire.  Un autre objectif est d’assurer la protection des groupes vulnérables (enfants, femmes enceintes, etc.) dans les espaces publics et privés fréquentés par le grand public. 

Les eaux de surface et souterraines constituant un réceptacle des résidus de l’utilisation des pesticides, il convient donc d’établir des liaisons entre la Directive-cadre sur l’eau (2000/60/CE) et la Directive-cadre 2009/128/CE (même s’il s’agit de deux textes distincts).  Concernant les eaux de surface, les pollutions sont à la fois ponctuelles et diffuses. Celles-ci devraient donc diminuer avec le respect des bonnes pratiques d’utilisation ainsi que les règles applicables en matière de manipulation des PPP.


Au niveau des nappes phréatiques, la problématique est plus complexe. En effet, la pollution y est diffuse et le temps de réaction des aquifères est plus long par rapport aux mesures prises en surface (jusqu’à 20 ans pour certaines matières actives).  Le Code de l’eau va également être adapté en vue d’augmenter la protection des captages contre la contamination des PPP.  En effet, face à la présence de pollution due aux PPP, les producteurs d’eau wallons doivent la traiter avant de l’injecter dans le réseau de distribution, voire stopper la production dans certains cas. C’est ainsi 5,1% de la production totale d’eau en Wallonie qui a dû être stoppée.


Ces constatations prouvent l’importance d’une utilisation raisonnée des PPP ou du remplacement de ceux-ci par d’autres techniques lorsque leur usage peut être évité. Même si l’autorisation de vente et la manière dont les particuliers utilisent ces produits sont régies par le niveau fédéral en Belgique, la législation wallonne en la matière ouvre la voie vers un environnement plus sain, moins de risques pour la santé des utilisateurs mais aussi vers une  sensibilisation plus massive de ces derniers.

pesticides-particuliers.jpg

Actions sur le document