Aller au contenu. | Aller à la navigation

Fiches conseil
Vous êtes ici : Accueil Economie Créer son activité Fiches conseil Acquisition d'une société

Acquisition d'une société

Acquisition de titres d'une société ou acquisition du fonds de commerce

Acquisition du fonds de commerce

Lorsqu’une personne acquiert le fonds de commerce qui appartient à une société, elle acquiert un actif inscrit au bilan de ladite société. Par conséquent, le passif attaché au fonds n’est pas cédé. Il en est de même lorsque le repreneur acquiert le fonds appartenant à un entrepreneur individuel. L’acquéreur reçoit seulement les éléments d’actifs constituant ledit fonds, à savoir :

  • La clientèle et le droit de bail
  • L’enseigne / le nom commercial
  • Le mobilier commercial
  • Le matériel et l’outillage
  • Les marchandises en stock
  • Les droits de propriété industrielle attachés à l’exploitation du fonds

En principe les dettes ne sont pas reprises. Ainsi, sauf convention contraire, le repreneur ne supportera pas les dettes afférentes au fonds. Cela constitue un avantage majeur pour le repreneur. Lors de l’acquisition d’un fonds de commerce, les contrats en cours sont généralement transmis. De même sont transmis de plein droit les contrats de travail liés au fonds et le contrat de bail. Les autres contrats ne sont pas poursuivis à moins que les parties n’en décident autrement.

L’acquisition des titres d’une société

Quand l’acquéreur rachète tous les titres d’une société, c’est l’entité entière qu’il acquiert avec son actif (dont le fonds) et son passif (y compris les dettes). L’acquéreur, par le biais de la société, est donc tenu des dettes sociales antérieures. C’est pourquoi il est fortement conseillé de conclure une convention de garantie de passif car l’actif net de l’entreprise peut se trouver réduit. Le repreneur doit donc se prémunir contre le risque d’apparition d’un passif social par ce biais. Ainsi, la conclusion d’une garantie de passif est fondamentale étant donné que la valeur globale de l’entreprise n’est pas toujours facile à appréhender. De plus, lors de l’acquisition de droits sociaux, les contrats que la société a conclus s’en trouvent inchangés et se poursuivent car il s’agit d’engagements de la société qui existe toujours. La société, elle, ne subit aucun engagement.

Actions sur le document